Archives de catégorie : Rapports – Publications diverses

Cahier des charges des Unités d’Enseignement pour les élèves polyhandicapés

Le 10 septembre dernier, Jean Michel Blanquer, Ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports, et Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre en charge des personnes handicapées, ont publié un communiqué de presse annonçant la publication du cahier des charges des Unités d’Enseignement à destination des enfants et jeunes polyhandicapés.

Pour Sophie Cluzel et Jean-Michel Blanquer, « avec l’engagement du grand service public de l’Ecole inclusive, de nouvelles étapes importantes sont franchies au bénéfice de la scolarisation des enfants en situation de handicap, quels que soient leurs besoins ».

Source : Hospimédia

La pair-aidance

La FEHAP a édité un guide intitulé :

La pair-aidance dans les établissements
accompagnant des personnes en situation de handicap

La pair-aidance repose sur l’idée qu’une personne présentant une situation particulière développe un «savoir expérientiel », une « expertise d’usage », c’est-à-dire un ensemble de compétences techniques acquises du fait de cette situation. Le pair-aidant peut mobiliser ses compétences et transmettre son expérience pour aider une autre personne qui est dans une situation semblable ou comparable mais moins expérimentée dans un domaine spécifique. La pair-aidance peut ainsi se concevoir entre personnes en situation de handicap ou malades, ainsi qu’entre proches aidants : familles, amis. La pair-aidance peut concerner tous les sujets : la vie quotidienne, la vie personnelle, la vie sociale, le travail, le logement, les déplacements, l’accessibilité.

 

Rapport : recherche française sur le polyhandicap

La recherche française sur le polyhandicap :
éléments d’état des lieux et perspectives de développement

Synthèse des travaux menés à l’IReSP en 2018 et 2019, dans le cadre de l’axe recherche du Volet Polyhandicap de la stratégie quinquennale d’évolution de l’offre médico-sociale, relatif à la mise en place d’un consortium de recherche (fiche action 22) et à la préfiguration d’une cohorte de personnes polyhandicapées pour la recherche (fiche action 23)

Guide Handéo

L’association Handéo publie un guide pour faciliter l’accompagnement des personnes polyhandicapées et de leur famille par les intervenants du domicile. Il explique en détail ce qu’est ce handicap et démonte au passage quelques idées reçues. Il est ainsi faux de croire que ces personnes ne comprennent pas ce qu’on leur dit ou ne peuvent pas progresser. 

Une partie du guide décrit les étapes de la construction du projet de la personne et sa mise en œuvre. Les auteurs rappellent notamment l’importance du partenariat entre les intervenants, les aidants, les professionnels libéraux, l’Éducation nationale… en particulier pour appréhender les comportements « perturbateurs » souvent qualifiés de comportements problèmes (repli sur soi, autoagressivité, cris…)

Une dernière partie donne des clés pour communiquer avec une personne polyhandicapée et construire une relation de confiance.

Rapport Handeo

HANDEO publie un rapport sur les conditions sociales de l’accompagnement à domicile des personnes polyhandicapées et la prise en compte des attentes des proches aidants.

Contexte et objectif de l’étude :

En 2017, HANDEO met en place un collectif d’experts sur l’articulation entre l’aide et le soin pour les personnes polyhandicapées. Dans le prolongement de ce collectif, Handéo a enclenché une recherche-appliquée sur les conditions sociales de l’accompagnement à domicile des personnes polyhandicapées et la prise en compte des attentes des proches aidants. Pour réaliser ce projet, Handéo a noué un partenariat avec le Groupe Polyhandicap France, le CESAP, le Centre de Ressource Multihandicap, l’APF France Handicap, le CLAPEAHA, la Croix-Rouge Française, l’Association Ressources Nord Pas-de-Calais, l’AP-HP par la présence du Pr Thierry BILLETTE DE VILLEMEUR.

Pour la réalisation technique, Handéo a missionné les sociologues Frédéric Blondel et Sabine Delzescaux pour réaliser le terrain de la recherche appliquée.

Rapport d’information

Réunie le 10 octobre 2018 sous la présidence de M. Alain Milon, président, la commission des affaires sociales a examiné le rapport de M. Philippe Mouiller, fait au nom du groupe de travail sur le financement de l’accompagnement médico-social des personnes handicapées.

Lancé en janvier 2018, le groupe de travail a entendu les principaux
acteurs institutionnels et associatifs de l’accompagnement médico -social du handicap. Il a examiné l’adéquation de l’offre existante à la demande exprimée par les personnes handicapées et la pertinence du modèle financier qui régit actuellement leur accompagnement.

Plusieurs chantiers ont été lancés depuis quelques années par les Gouvernements successifs pour rendre l’offre médico-sociale plus cohérente avec la réalité des besoins exprimés. Ces chantiers ont introduit plusieurs instruments juridiques et budgétaires (notamment le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens et l’état prévisionnel de recettes et de dépenses), dont l’ambition de recomposition de l’offre achoppe sur plusieurs écueils.

Par ailleurs, la réforme tarifaire des établissements et services médico-sociaux, dont on attend qu’elle substitue à un modèle financier fondé sur la reconduction des dotations historiques un modèle inspiré des besoins réellement constatés, suscite quelques inquiétudes malgré une approbation d’ensemble.

Le groupe de travail a formulé plusieurs préconisations visant à la simplification des structures et des acteurs intervenant auprès des personnes handicapées. Les parcours de ces dernières étant appelés à associer des acteurs de plus en plus divers et de plus en plus mobiles, l’enjeu de leur coordination et de la rationalisation de leur action est déterminant. Il est à cet égard proposé de créer une plateforme territoriale du handicap (PTH), afin de se livrer à un recueil direct des besoins exprimés.

Le groupe de travail s’est également penché sur la question de lasolvabilisation de la personne handicapée et sur le rôle décisionnaire qu’elle est appelée à jouer dans l’élaboration de son parcours. Soucieux de la complémentarité du financement direct de la structure d’accueil et du financement direct de la personne, le groupe de travail a proposé que les termes de leur répartition soient rationalisés, afin d’assurer à la personne la plus grande autonomie possible, tout en lui garantissant un accompagnement adapté.

La commission des affaires sociales a décidé l’adoption du rapport.

Pour prendre connaissance de ce rapport :