Tous les articles par Véronique

Handicap : améliorer et simplifier la vie des citoyens

Handicap : améliorer et simplifier la vie des citoyens

Le Gouvernement a décidé, en partenariat étroit avec l’Assemblée des Départements de France, de lancer à partir du premier semestre 2014 une expérimentation dans plusieurs Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) pour améliorer le traitement des demandes des personnes : l’ensemble des innovations proposées permettra, conformément à l’esprit de la loi handicap du 11 février 2005, de renforcer le traitement personnalisé des demandes.

Aujourd’hui, une demande quantitativement importante et la nécessité de traiter chaque situation individuelle, entraînent des retards dans les réponses ou des inadéquations entre le besoin et la réponse. Les procédures sont encore trop fastidieuses et trop lentes. Le rôle des services publics est de ne pas laisser seul nos concitoyens face au désarroi d’une demande complexe ou d’une démarche infructueuse. La qualité des dossiers de demande des usagers devra être améliorée pour mieux répondre aux besoins des personnes handicapées et apporter aux professionnels les moyens de mieux assurer leurs missions ; les procédures de décision devront être simplifiées tout en renforçant leur qualité.

Ce projet baptisé « IMPACT » pour « Innover et Moderniser les Processus MDPH pour l’Accès à la Compensation sur les Territoires » s’engage officiellement dans les Maisons départementales des personnes handicapées du Nord et du Calvados, à l’occasion du premier comité de pilotage national, qui s’est tenu le 4 février 2014.

Pour Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion « il s’agit de faire des MDPH, encore plus qu’elles ne le sont aujourd’hui, des maisons accueillantes et modernes, dans un objectif de simplification pour les usagers, de diminution des délais de réponse à leurs demandes et de facilitation du travail des agents ». Soucieux de garantir une cohérence dans les politiques du handicap, le gouvernement continue de garantir un rythme soutenu de création de places en faveur des personnes handicapées. Tout comme l’année dernière, entre 3.000 et 4.000 places devraient encore s’ouvrir en 2014. Ce rythme doit permettre d’aller au bout du plan de création de 50.000 places. Par ailleurs, le 3ème plan autisme représente 3.400 places supplémentaires d’ici 2017 et près de 70 millions d’euros sont consacrés au renforcement et à l’adaptation des places existantes.

Rapport sur l’avancée en âge des personnes handicapées

image avancée en âgeMarie-Arlette CARLOTTI, Ministre Déléguée en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion et Michèle DELAUNAY, Ministre Déléguée en charge des Personnes Agées et de l’Autonomie, ont reçu le 28 novembre 2013 le rapport du groupe de travail sur le vieillissement des personnes handicapées, présidé par Patrick GOHET, Inspecteur Général des Affaires Sociales (IGAS).

Le rapport s’articule autour de trois points : la description d’une réalité, le vieillissement des personnes handicapées, les réponses qu’il est nécessaire de lui apporter et les conditions de réussite.

La prise en compte du vieillissement des personnes handicapées s’inscrit dans l’action des ministres déjà engagée  notamment avec l’adaptation de l’offre médico-sociale, sociale et de santé.

Le rapporteur s’est attaché à relever les initiatives déjà existantes pour accompagner la personne handicapée dans son avancée enâge. Ces témoignages sont autant d’exemples à diffuser qui montrent la capacité de l’ensemble des acteurs du champ médico-social à se mobiliser pour s’adapter aux besoins des personnes.

La réflexion menée à travers ce groupe de travail va permettre à la fois d’alimenter les travaux de mise en oeuvre des décisions du Comité Interministériel du Handicap (CIH), réuni par le Premier Ministre le 25 septembre 2013 mais également d’enrichir la réflexion sur le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement, en cours de préparation.

Lire le rapport : Avancee_en_ages_des_PH_TOME_I_DEF

RM2013-163P_Avancee_en_ages_des_PH__TOME_II_DEF

RM2013-163P_Avancee_en_ages_des_PH__TOME_III_DEF

L’EDUCATION THERAPEUTIQUE APPLIQUEE AUX PERSONNES POLYHANDICAPEES ET A LEURS AIDANTS

Sous l’impulsion du Dr Elisabeth ZUCMAN, le GPF a décidé de mener une recherche action sur l’éducation thérapeutique appliquée aux personnes polyhandicapées et à leurs aidants.

Afin d’évaluer si l’éducation thérapeutique est connue et pratiquée au sein des structures d’accueil et des familles, deux questionnaires ont été élaborés, l’un à destination des parents et l’autre à destination des établissements et services, membres GPF et ont été diffusés courant novembre 2013.

Le cabinet EFECTS, chargé par le Conseil d’Administration du GPF, de mener à bien  cette recherche action, va analyser les réponses aux deux questionnaires, courant du premier trimestre 2014, et élaborer (fin juin 2014) un rapport de synthèse et de préconisations à destination des autorités publiques, des établissements et services dédiés aux personnes polyhandicapées, aux familles, aux aidants…

AVANCEE EN AGE DES PERSONNES HANDICAPEES

club handicap et stePatrick GOHET, Inspecteur Général des Affaires Sociales, s’est vu confier par les Ministres Michèle DELAUNAY et Marie-Arlette CARLOTTI, une mission sur le vieillissement des personnes handicapées.

Le 2 octobre 2013, le Club Handicap & Société a organisé une rencontre au cours de laquelle un film d’information et de sensibilisation intitulé « l’avancée en âge des personnes handicapées : un défi à relever » a été projeté. Ce documentaire, réalisé par Olivier LE MAB, fait un état des lieux des aspirations et des besoins des personnes handicapées qui avance en âge ainsi que des solutions qui leur sont apportées ou qu’elles attendent.

Fin novembre 2013, Patrick GOHET a remis son rapport.

Pour  consulter le compte rendu de cette rencontre : Synthese-petit-dejeuner-021013

Enquête DREES 2006-2011

DREESLes trois études de ce dossier apportent des éclairages complémentaires sur l’enquête auprès des établissements et services pour enfants et adolescents handicapés de 2006 (dite « ES 2006 »). Les premiers résultats publiés jusqu’alors avaient mis en évidence une modification de l’offre médico-sociale, avec le développement des services audétriment de l’accueil en établissement. Pourtant, malgré la hausse globale du nombre de places et la diversification de l’offre, des particularités subsistent. Comme le montre la première étude, le taux d’équipement global diffère selon les départements et les régions. De manière plus fine, certains territoires se spécialisent dans la prise en charge de certains handicaps et se démarquent par leur caractère plus attractif, expliquant en partie les flux migratoires. La deuxième étude dégage des profils types de personnels selon les différentes structures médico-sociales (services d’éducation et de soins à domicile ou établissements d’éducation spéciale), ces derniers se spécialisant dans l’accueil de handicaps spécifiques. La troisième étude dresse un portrait (activité, caractéristiques des enfants accueillis et des personnels employés, etc.) des centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) et des centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP), qui fonctionnent sous forme de consultations ambulatoires et non, comme les autres établissements, sous forme d’hébergement ou d’accueil de jour.

ENQUETE METIERS

Face à la « pénurie » de personnels éducatifs, médicaux et paramédicaux, le G.P.F., avec la participation du C.E.S.A.P., du Centre de Ressources Multihandicap et de l’Association Les Tout-Petits, a effectué, en 2011, une étude plus précise et plus large. Des questionnaires ont été envoyés dans les établissements (IME, MAS, FAM, SAMSAH, SESSAD….) accueillant des personnes polyhandicapées. L’exploitation des réponses a permis d’établir un document que vous pouvez télécharger ci-dessous. Une synthèse est également disponible ainsi que quelques commentaires des résultats obtenus.

IMAGE RESULTAT ENQUETE METIERS

IMAGE ENQUETE METIERS

COMMENTAIRES

Répondre à un appel à projet

LIVRE PH GAUDONLes appels à projet résultent d’une planification des équipements essentiellement régulée par les autorités publiques. Désormais il vous faut, en tant que promoteur :

  • répondre à des règles strictes fondées sur une analyse des besoins et la meilleure répartition des ressources disponibles
  • avoir une excellent maîtrise des environnements économiques, sociaux, proposés aux secteurs ou « métiers » concernés
  •  adapter votre organisation dans une visée anticipatrice de vos projets stratégiques de développement dans un univers de plus en plus concurrentiel

Pour vous permettre de répondre et de remporter un appel à projet, ce guide vous livre les éléments :

  • juridiques issus de la réforme des appels à projet
  • méthodologiques concernant les différents temps de la conduite du projet
  • techniques au regard des attentes publiques les plus affirmées

Auteur : Philippe GAUDON

Tarif : 15,10 €

Editeur : ESF